Mme Audrey AZOULAY, DG de l’UNESCO en visite au MCN

Le Musée des Civilisatoins noires a reçu, le lundi 21 mars 2022 à 17 h, la visite d’un hôte de marque en la personne de Mme Audrey AZOULAY, Directrice générale de L’UNESCO, accompagnée de quelques membres de son cabinet. Accueillie par Pr Hamady Bocoum DG\MCN, en présence de Racine Senghor PCA et des membres d’une mission de l’lCCROM (Rome), la Directeur générale de l’UNESCO était tout fait à l’aise dans cet environnement, elle qui fut Ministre de la Culture de la France dans le gouverment de Manuel Valls. Par un geste d’élégance Pr Bocoum a demandé à son autre hôte, Pr Webber Ndoro, Directeur du Centre international d’études pour la conservation et la restauration des biens culturels (ICCROM) et non moins spécialiste du thème en question , de présenter l’exposition « l’Afrique, berceau de l’humanité ». Pour la suite, c’est Pr Bocoum, himsel, qui conduit la visite ponctuée d’échanges sur des questions liées, notamment à la coopération entre les deux organismes culturels. Opportunément, Pr Bocoum a rappelé que l’UNESCO a toujours été aux côtés du MCN dans toutes ses phases de développement; de la Conférence de pré-figuration à l’inauguration du MCN. La constance et la qualité de cette coopération devrait augurer des lendemains meilleurs. Les expositions en cours au MCN ont reçu la visite de la patronne de l’UNSCO : Afrique Berceau de l’Humanité, Contribution de l’Afrique à la Science et à la Technologie, l’Histoire de la Métallurgie en Afrique, les Lignes de continuité, les Civilisations africaines continentales, les Appropriations africaines des Religions Abrahamiques, Femmes africaines et Leadership politique et Maintenant l’Afrique. L’hôte du jour a même pu visiter le chantier de montage de l’Exposition « Picasso à Dakar, 1972-2022 » dont le vernissage au prévu le 31 mars 2022.
Très satisfaite de sa visite au MCN, Madame Audrey AZOULAY a consigné ces mots dans le livre d’Or « C’est un grand bonheur et honneur pour moi de visiter ce musée, dans l’histoire partagée de l’UNESCO et du Sénégal. Il nous revient de poursuivre cette histoire, au cœur des identités et de l’Universalisme du continent »