Commémoration de 28éme anniversaire du génocide des TUTSIS

Que d’émotions et de souvenirs douloureux au Musée des Civilisations noires lors de la cérémonie commémorative du génocide perpétré, le 7 avril 1994, contre les Tutsis du Rwanda. Ce 28ème anniversaire, s’est tenu en présence des hôtes de marque parmi lesquels on peut citer Sidiki Kaba, Ministre des Forces armées sénégalaises, l’Ambassadeur du Gabon au Sénégal (par ailleurs, Doyen du corps diplomatique et consulaire), S. E.M Adama Dieng, ancien Sous-Secrétaire général des Nations Unis, le Général Babacar Faye, ancien officier de la MINUAR, Yves Roger Rwogera Munana, Président de IBUKA Sénégal et le célèbre écrivain Boubacar Boris Diop.
Prenant la parole, S.E. M Jean Pierre KARABARANGA, ambassadeur du Rwanda au Sénégal dit espérer que ce 28ème anniversaire du génocide qui a vu massacrer, en 100 jours, plus d’un million de Tutsis au Rwanda, soit l’occasion d’une profonde introspection « pour que cela ne se reproduise plus jamais, nulle part sur notre planète ». Des témoignages poignants ont été faits par des survivants et des officiers sur le terrain. En particulier, le général Faye, alors capitaine, a raconté, avec une grande précision, comment lui et ses collègues sénégalais ont pris des risques inconsidérés pour sauver des centaines de Tutsis. C’est dans ces circonstances que le contingent sénégalais au Rwanda va perdre un de ses valeureux éléments, en l’occurrence le Capitaine Mbaye Diagne pour lequel les Nations Unis ont institué, pour l’honorer, le « Mbaye Diagne Day ».
C’est dans un « Espace Agora » lourd d’émotion que la voix du Ministre des forces armées Sidi Kaba tonne pour suggérer que le sacrifice de ce courageux capitaine soit posé comme le trait d’union entre le Sénégal et le Rwanda. L’ancien Secrétaire général adjoint des Nations unies a, quant à lui, fustigé le négationnisme latent dans certains cercles car, pour lui, « …la négation de ce génocide est une forme de sa continuation…. Et ça fait très mal ! …le travail de mémoire ne doit jamais s’arrêter car quand on oublie, on condamne le présent ». Pour rappel, le génocide contre les Tutsis a été déclenché quand, dans la nuit du 6 avril 1994, l’avion transportant le président rwandais de l’époque, Juvénal Habyarimana et le président burundais, Cyprien Ntaryamira, tous deux Hutus, a chuté. L’ambassadeur du Rwanda, maître d’œuvre de cette belle commémoration n’a pas manqué d’adresser ses remerciements appuyés à l’attention du PCA et du Directeur Général du Musée des Civilisations noires, lieu symbolique, par excellence, pour accueillir cette commémoration.