De Hauts Gradés des Armées de la Côte d’Ivoire et de la Mauritanie découvrent les trésors du Musée des Civilisations Noires

Le Patron des forces sénégalaises, le Général de Corps d’Armées Cheikh WADE, ne s’est pas trompé, lui qui semble avoir décidé d’intégrer, désormais, le Musée des Civilisations Noires dans le circuit touristique de ses hôtes de marque. En effet, à l’intervalle de 24 heures, le MCN a reçu la visite de deux délégations d’officiers supérieurs venus, respectivement, de la Côte d’Ivoire et de la République Islamique de Mauritanie.

L’Inspecteur Général des Armées de la Côte d’Ivoire au MCN
Profitant d’une brèche dans son programme lors de son séjour à Dakar, à l’invitation du Patron de l’Armée sénégalaise, le Vice –Amiral Djakaridja KONATE, Inspecteur Général des Armées de la Côte d’Ivoire a visité, le mercredi 16 juin 2021 à 10 h, le Musée des Civilisations Noires. Il était accompagné de son homologue sénégalais, le général de Division El Hadji Daouda NIANG. Accompagné de quelques autres Officiers supérieurs ivoiriens et sénégalais, l’IGA de la Côte d’Ivoire s’est intéressé, en particulier, à l’exposition permanente intitulée : « Afrique, Berceau de l’Humanité ». Des échanges, de haute de facture, avec l’équipe du MCN ont ponctué la visite du Vice-Amiral Konaté qui a livré ses sentiments. Quelques images illustrant la visite

Le patron de l’Armée mauritanienne en visite au MCN

En visite de travail et d’amitié au Sénégal à l’invitation du Général de corps d’armée Cheikh WADE, Mohamed Bamba MEGUETT Chef d’état-major général des Armées de la République islamique de Mauritanie a été l’hôte du Musée des Civilisations Noires, ce jeudi 17 juin 2021 à 16 h. Sous la conduite du Contre-amiral Wade et en présence d’autres d’officiers supérieurs mauritaniens, le Général de division MEGUETT a pris le temps de visiter les huit expositions en cours au MCN : Afrique Berceau de
l’Humanité, Contribution de l’Afrique à la Science et à la Technologie, l’Histoire de la Métallurgie en Afrique, les Lignes de continuité, les Civilisations africaines continentales, les Appropriations africaines des Religions Abrahamiques, Femmes africaines et Leadership politique et Maintenant l’Afrique : Expressions visuelles contemporaines. À la fin de sa visite de près de deux tours d’horloge, le patron de l’Armée de la République islamique de Mauritanie a livré ses sentiments dans le livre d’or du MCN : « …Je suis impressionné par la restitution de l’histoire de la civilisation noire que le Sénégal a matérialisée à travers ce chef d’œuvre. Toute notre admiration pour le travail de l’équipe qui gère cette maison… ». En images, les temps forts de la visite du MCN par le Général MEGUETT

LANCEMENT DE L’INITIATIVE DU RETOUR À DAKAR AU MUSÉE DES CIVILISATIONS NOIRES

Le Musée des Civilisations a accueilli, ce 16 juin 2021, une délégation américaine d’investisseurs et de maires,ainsi que les fondateurs Afro-Américains du Retour (The Return), NuWorld. NuWorld, en collaboration avec les organisations de maires américains et l’Associations des maires du Sénégal, lance un partenariat de jumelage dénommé « Sisters City », lors de leur séjour au Sénégal, du 14 au 20 juin 2021. The Return est un festival de sept (7) jours au cours duquel la Diaspora renouera les liens avec ses racines africaines à travers un programme centré sur l’établissement de liens sociaux et économiques, les opportunités d’affaires, l’éducation et la meilleure connaissance de notre continent. Plusieurs programmes mis en place sont articulés autour de la promotion et des échanges touristiques, culturels et éducatifs entre les États- Unis d’Amérique et le Sénégal. Le but premier de cet événement est de reconnecter les continents africain et américain pour « former une seule entité » en vue de développer des synergies dans tous les domaines. The Return est un événement annuel volontairement célébré au cours de la semaine dite de Juneteenth (19 Juin), date symbolique de l’émancipation des Afro-descendants ; en écho à la Ratification de l’Abolition de l’esclavage institutionnel, le 6 Décembre 1865, jour qui coïncide avec l’inauguration officielle du Musée des Civilisations Noires, en 2018.Ce lancement officiel à Dakar de NuWorld conforte ainsi les liens indéniables entre la Diaspora et le Musée des Civilisations Noires.

Le Président du Conseil Global pour la Tolérance et la Paix en visite au MCN

Le Musée des Civilisations Noires est devenu une destination incontournable, à visiter par les hôtes de marque de passage à Dakar.

On comprend alors pourquoi, ce jeudi 10 juin 2021 à 11 h, Son Excellence AHMED MOHAMED RASHID BIN AL JARWAN, Président du Conseil Global pour la Tolérance et la Paix a choisi de venir visiter  les huit expositions permanentes du Musée des Civilisations Noires.

Ce citoyen des Émirats Arabes Unis était accompagné d’une forte délégation de l’Assemblée Nationale du Sénégal, conduite par le Député Pape Sagna MBAYE.

Dans le Livre d’Or du Musée, SE Ahmed Mohamed Bin Al JARWAN a consigné ses sentiments de « joie et de fierté pour avoir visité, pour la première fois le Musée des Civilisations Noires, haut lieu de culture où est célébré l’Homme noir. Alors que je suis à mon 3ème séjour au Sénégal, je ne pouvais pas imaginer l’existence d’un tel trésor ».

Son Excellence, Ahmed Mohamed Bin AL JARWAN, hôte du Président Moustapha NIASS, a été reçu en audience par Le Président de la république lors de son séjour de deux jours dans notre pays où il projette d’ouvrir une représentation du Conseil.

Bordeaux École de Management tient son « Amphi d’entrée »

Comme en 2019, Bordeaux École de Management (BEM) de Dakar a encore choisi
le Musée des Civilisations Noires pour tenir, le jeudi 27 Mai 2021 à 10 h, son
«AMPHI DE RENTREE » » qui célèbre l’étudiant dans ce qu’il a de singulier et
d’universel. 
Cette occasion a été saisi par Dr Pape Madické DIOP – ci devant Président Directeur
Général – pour partager avec toute la communauté éducative, les valeurs et l’ADN de
BEM-Dakar afin que les étudiants de 1ère année, présents à cette cérémonie, s’en
imprègnent. Tous ont pu recueillir les informations nécessaires à une meilleure
compréhension de leur environnement universitaire et des questions pédagogiques
rencontrées.
Pour rappel, il faut noter que BEM-Dakar accueille près de 772 étudiants pour un
corps professoral composé de 215 enseignants vacataires. Cet institut universitaire
privé qui a ouvert ses portes depuis le 31 mars 2008 est né de la collaboration avec
BEM Bordeaux et a aussi des partenaires internationaux : Université Jean Moulin
Lyon 3-France, Hautes Etudes de Marrakech Maroc.

Les Sirènes de GAO : Afrique, après 60 ans d’indépendance

Mouhamadou Mounirou SY lance son essai au Musée des Civilisations Noires

« Les sirènes de Gao : l’Afrique, après 60 ans d’indépendance » est le titre de l’essai que vient de publier le Docteur en droit public Mounirou SY qui a choisi, une semaine après le journaliste Mamoudou Ibra Kane, le cadre du Musée des Civilisations noires pour la cérémonie de lancement, le samedi 29 mai 2021 à 17 h

Pour l’auteur – ancien Directeur Général du bureau Sénégalais du droit d’auteur (BSDA) –          « …le dessein des pages qui vont suivre cherche à révéler, après 60 ans d’indépendance de nos pays, un sentiment qui balance entre espoir et dégout, sourire et tristesse, sursaut d’orgueil et abandon, amnistie et révolte… ».

Ce qui importe pour ce Conseiller spécial du Chef de l’État est que « l’Afrique de 2020 a finalement compris : elle est face à son destin, désireuse de brasser, contre vents et marrées, pour crier haut et fort le rôle qu’elle joue et qu’elle jouera dans le jeu du monde même si on prétend qu’elle s’effondre, quelle se meurt. Loin d’un immobilisme stérile, elle effectue, à l’instar d’un avion prêt à décoller, une rotation sur elle-même, pour prendre la bonne direction de l’envol« .

Et ce n’est donc pas le fait du hasard si le Musée des Civilisations noires a été choisi eut égard aux thèmes abordés dans l’essai.

En effet, le Maitre de conférences à l’Université Iba Der THIAM de Thiès aborde, tour à tour,  « la question du  racisme, le peuplement de l’humanité par le Noir, l’Afrique comme berceau de la civilisation de l’humanité avec la formation de tous les savants grecs en Egypte noire, la responsabilité de l’Occident dans le grand retard de l’Afrique avec la complicité de certains Africains, le Panafricanisme avorté, la souveraineté monétaire, l’engagement politique des jeunes, le sort des femmes et une Afrique nouvelle, porteuse d’espoir ».

Ainsi, pour Mounirou SY : « Tout est processus, un mouvement vers. Dans cette mobilité dynamique, la jeunesse doit être la locomotive. Pas n’importe quelle jeunesse mais celle-là qui est bien formée, bien outillée et donc compétente pour relever les innombrables défis africains. Cette jeunesse se doit d’être conquérante. Elle doit être le centre de tous les programmes de relance et d’émergence. Cette urgence et la nécessité de centralité semblent être comprises par le Ghana de John Jerry RAWLINGS à Nana AKUFO-ADDO, le Rwanda de Paul KAGAME, le Sénégal de Macky SALL, le Niger de Mahamadou ISSOUFOU, l’Île Maurice de Barlen VYAPOORY, les Seychelles de Wavel RAMKALAWAN et le Maroc du Roi Mouhamed VI« .

L’ambition de ce livre est donc d’anticiper sur la nécessaire métamorphose d’un continent nouveau sécrété par une société de conscience désireuse de science.

En cela, l’Afrique pourra accoucher d’un système original, issu d’un héritage originel depuis la Charte du Mandé et la Révolution du Fouta-Tooro, en marge de celui colonial, mais adapté au contexte et aux exigences du moment.

Mamoudou Ibra KANE au Musée des Civilisations Noires : cérémonie de dédicace du livre : « Le Sénégal et Mandela : le grand secret

Le Musée des Civilisations noires a abrité, le vendredi 21 mai 2021 à 16 heures, la Cérémonie de dédicace du livre : « Le Sénégal et Mandela : le grand secret (The Great Secret), en version française et anglaise du célèbre journaliste et non moins Directeur général du Groupe E-media.

A l’heure indiquée, la Salle AGORA du MCN était déjà remplie à ras bord, bien que de strictes mesures de sécurité sanitaire étaient observées.

Et c’est sous une pluie d’éloges que Mamoudou Ibra Kane sera honoré dans ses dimensions humaines, de journaliste talentueux, d’intellectuel vertueux et …d’écrivain.

Un public de choix a pris d’assaut le prestigieux hall d’exposition décoré aux couleurs de l’événement rehaussé par la présence de Madame Aïssata Tall Sall, Ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur, représentant le Président de la République. 

L’ouvrage, bâti sur une confidence d’exception faite au journaliste par l’ancien président, Abdou DIOUF, révèle le soutien apporté par le Sénégal à Nelson Mandela, héros de la lutte contre l’Apartheid et héraut d’une Afrique qui l’a porté aux cimaises. 

Restitué avec doigté et habileté, ce livre, joliment écrit donne un aperçu de la dimension du Sénégal -petit pays à très grand rayonnement diplomatique- à l’échelle africaine et internationale.

Mme Aïssata Tall Sall, très en verve et chaudement applaudie, a salué l’initiative éditoriale du Directeur Général du Groupe E-Media, centrée sur un sujet combinant discrétion et courtoisie et rapporté avec finesse sans trahir l’esprit qui gouverne la diplomatie sénégalaise. 

Sous la plume de Mamoudou Ibra Kane, le public en apprend des modes d’action de la gouvernance sénégalaise, orchestrée avec maestria par Abdou Diouf. 

Par des slalomes dont il a le secret, Mamoudou Ibra Kane parvient à emprunter des raccourcis historiques pour réactualiser le geste de Diouf à Mandela en lui donnant une vigueur toute contemporaine. 

Ce que souligneront pour le saluer, les représentants des Présidents Senghor, Diouf, Wade, qui ont relevé des passages du livre traduisant la cohérence de l’approche sénégalaise pour l’émergence d’une Afrique du Sud arc-en-ciel. 

À l’aube de cette ascension, il y avait comme repère de fixation avec la tenue d’une Conférence des libéraux blancs et les combattants de l’ANC. 

Pour l’histoire, celle-ci a été retenue comme point de départ du reflux du régime ségrégationniste et l’acceptation du principe électoral d’une « voix, un vote ». 

Les éléments de puissance se mettaient en place…

Le mérite de Mamoudou Ibra Kane est d’avoir démontré des talents cachés de diplomate qui, en se structurant, accroissent la densité de l’influent journaliste…

Le Musée des Civilisations Noires ouvre ses portes aux Régulateurs de l’audiovisuel des pays membres de l’UEMOA

« En venant ici, nous ne pouvions pas imaginer la qualité et la richesse des expositions en cours au
Musée des Civilisations noires : nous sommes vraiment impressionnés ! ». C’est en ces termes que
Babacar DIAGNE, le Président du Conseil national de régulation de l’audiovisuel du Sénégal (CNRA) et
par ailleurs vice-Président de la Plateforme des régulateurs de l’audiovisuel des pays membres de
l’UEMOA et de la Guinée.
Durant leur séjour au Sénégal les membres de ladite Plateforme venus assister à sa 8 ème Assemblée
générale, ne pouvaient pas ne pas faire un détour par ce haut lieu culturel qui célèbre et honore
l’Homme noir, qu’est le Musée des Civilisations Noires
À dix heures sonnantes, une forte délégation de ladite Plateforme arrive au Musée où l’attendait
Pr Hamady BOCOUM, Directeur Général, entouré de ses proches collaborateurs.
Après les salutations d’usage et le mot de bienvenue, le Directeur général du MCN a livré à ses hôtes
un exposé de haute facture sur l’historique de la création du musée, dont l’idée a été formulée au
sortir du Premier Festival mondial des arts, organisé à Dakar, du 1 er au 24 avril 1966. Ainsi, ce musée
qui n’est ni ethnographique, ni anthropologique, ni même chromatique, mais se veut un instrument
de la continuité culturelle du monde noir ouvert à l’Universel. Les régulateurs de l’audiovisuel de
l’UEMOA ont été heureux de savoir que ce musée, certes construit par le Sénégal, est aussi le leur.
À la suite du Directeur Général, le médiateur de service prend le relais pour conduire la visite guidée
des huit expositions ; en cours au Musée des Civilisations noires : Afrique Berceau de l’Humanité,
Contribution de l’Afrique à la Science et à la Technologie, l’Histoire de la Métallurgie en Afrique, les
Lignes de continuité, les Civilisations africaines continentales, Les Appropriations africaines des
Religions Abrahamiques, Femmes africaines et Leadership politique et Maintenant l’Afrique :
Expressions visuelles contemporaines.
À la fin de la visite, le Président de la Plateforme des régulateurs de l’audiovisuel des pays membres
de l’UEMOA et de la Guinée va consigner ses impressions dans le livre d’or, en ces termes : «…nous
avons vu, appris et compris que notre Afrique fut au commencement et sera à la fin de l’humanité.
Nous avons le devoir de poursuivre l’œuvre de tant de pionniers, de savants, d’érudits de l’Islam pour
que les générations futures ne laissent jamais s’éteindre le flambeau… »

Journée internationale des musées

Le 18 mai est célébrée la journée internationale des musées. Cette journée est d’autant plus importante qu’elle permet la sensibilisation du grand public, à travers un moment d’échanges sur les défis à relever par les musées pour mieux se positionner comme institutions au service de la société.

Ainsi, la Direction générale du MCN informe le public que l’accès aux expositions est totalement gratuit de 10 heures à 19 heures.

Visite de S.E. l’Ambassadeur

S.E. l’Ambassadeur Sultan Ali ALHARBI a effectué une visite au Musée des Civilisations noires de Dakar, où il a pu s’enquérir des différents aspects du patrimoine culturel africain, tout en magnifiant le rôle historique des figures de la libération en Afrique.

Signature du protocole d’accord entre le Musée des Civilisations de Rome et le Musée des Civilisations noires

Signature d’un protocole d’accord entre le Musée des Civilisations de Rome et le Musée des Civilisations noires ce vendredi 31 janvier 2020 sous la présence effective de Madame Emanuela Claudia del Re, Vice-Ministre des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale de la République d’Italie, accompagnée de Monsieur Filippo Maria Gambari Directeur du Musée des Civilisations de Rome, Son Excellence Francesco Paolo Venier, Ambassadeur d’Italie au Sénégal et le Professeur Hamady Bocoum, Directeur général du Musée des Civilisations noires.

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Spiko Dark par Spicethemes