blog-image

Pavillon national, vitrine de la création plastique sénégalaise

Le Musée des Civilisations noires a accueilli, entre autres le Pavillon du Sénégal, dans le cadre de la quatorzième édition de la Biennale de l’art africain (Dak’Art 2022- 19 mai-21 juin), placée sous le thème « Ĩ’ Ndaffa#/ Forger/Out of the fire ». Dak’Art se veut d’être une plateforme de rencontre et de confrontation, un espace de validation et de légitimation de la création artistique africaine contemporaine. La Biennale de Dakar est aussi un cadre de méditation et de valorisation des esthétiques africaines qui sont, par essence, complexes voire métisses. Elle matérialise une Afrique positive dont le destin est de jouer sa partition dans le concert des nations. Ce Pavillon du Sénégal qui continue à accueillir du monde est une vitrine de la création plastique sénégalaise. Le thème de cette édition est «Loositoo» qui signifie en mandingue «fagot de bois». L’idée est de mettre en cohérence le projet générique de la Biennale de Dakar avec cette proposition curatoriale. « Quand la mémoire va chercher du bois mort, elle rapporte le fagot qu’il lui plaît… » Birago DIOP* (Les contes d’Amadou Koumba, Paris : Présence Africaine, 1961, p. 31) La mémoire fonctionne de manière sélective chez le conteur DIOP. L’art est une posture de la mémoire. Le commun vouloir de vivre en commun relève aussi de la mémoire. C’est par la conjugaison de la mémoire qu’une nation (en construction permanente) devient une homothétie d’un État. Loositoo se projette, d’abord, sur une aire géographique commune. Le Pavillon du Sénégal est une forme de représentation esthétique d’une géographie de l’un comme projet sans cesse renouvelé. Une géographie multiple également. Car une carte est une limite physique dépassée par d’autres aires, mentales celles-ci. Cybernétique, onirique, prospective, idéale, idéalisée, mémorielle, émotionnelle, sensorielle, relative, politique, gymnique, géopolitique, historique… autant de morceaux de bois, mort en apparence Loositoo*, c’est le fagot de bois qui entretient la flamme et renouvelle le cycle de la vie. Il est une latence potentielle qui donne du sens à notre mise en univers car l’un est essentiellement monde. Tous humains, nous sommes. Les régions politiques ont pour dessein de mieux valoriser celles naturelles. Celles-ci sont surtout autant de prétextes esthétiques du Pavillon Sénégal qui se confondent et se différencient d’autres régions intangibles et bien réels. La célébration des trente années de la Biennale a été reportée à cause de la pandémie de la Covid 19. Le report n’élide pas celle-ci qui est une question posée à multiples échelles. Avec le corona virus actif dans toutes les parts du monde, beaucoup de fausses certitudes ont été pulvérisées.

blog-image

LE VICE-PRESIDENT DE L’INDE AU MUSEE DES CIVILISATIONS NOIRES

En visite officielle au Sénégal sur invitation du Chef de l’Etat Macky Sall, l’Honorable Shri M. Venkaiah NAIDU, Vice-président de l’Inde a visité, le jeudi 2 juin 2022 à 11 h, le Musée des Civilisations noires.
Il était accompagné par son épouse Usha et une forte délégation d’officiels indiens.
Le second personnage de l’état-continent qu’est l’Inde a visité toutes les expositions de Dak’Art en cours au musée (Sénégal, Chine Rwanda et Côte d’Ivoire) et les expositions propres : l’Afrique, Berceau de l’Humanité, Contribution de l’Afrique à la Science et à la Technologie, l’Histoire de la Métallurgie en Afrique, les Lignes de continuité, Femmes africaines et Leadership politique et les Civilisations africaines continentales.
Au pas de charge, le Vice-président de l’Inde a visité le musée, s’attardant sur l’exposition vedette « Picasso à Dakar, 1972-2022 » et celle portant sur « l’Afrique, berceau de l’humanité »
Au terme de sa visite-éclair, le Vice-président de l’Inde a livré ses impressions dans le Livre d’Or du musée en ces termes « Le Musée des Civilisations noires est unique en son genre dans la célébration de la Négritude, sous toutes ses formes multiples qui englobent la politique, la culture, l’art et l’économie. Les trésors exposés ici, mettent en valeur le riche patrimoine culturel et scientifique des civilisations noires, à l’échelle mondiale. Ce Musée est une expérience d’apprentissage incroyable sur les aspects les moins connus de la civilisation humaine et de son histoire ! J’envisagerais et encouragerais les échanges et la collaboration entre l’Inde et le Sénégal, notamment, dans le domaine de l’art, de la culture, de la recherche anthropologique et archéologique ». Avant de quitter le Musée des Civilisations noires, l’Honorable Shri M. Venkaiah NAIDU n’a pas pu s’empêcher de demander à être photographié avec des élèves rencontrés sur place.

blog-image

Le Président du Cabo Verde sous le charme du Musée des Civilisations noires

Profitant d’un répit dans son programme de visite de travail au Sénégal, le Chef de l’État de Cabo Verde, M. José Maria Pereira NEVES, a visité le mardi 17 mai 2022 à 15 h, le Musée des Civilisations noires.
La forte délégation des officiels cap-verdiens qui accompagne le Président NEVES a été accueillie, au nom du Ministre de la Culture et de la Communication son Directeur de cabinet , du Directeur général et le Président du Conseil d’Administration du MCN.
Après un bref mot de bienvenue prononcé par le Directeur de Cabinet, le Président cap-verdien a pris le temps et le plaisir de visiter les sept expositions propres au MCN et celles des Pavillons nationaux du Sénégal, de la Côte d’Ivoire et de la Chine installées dans le cadre de la Biennale.
Devant la Ligne continuité où se trouvent les portraits de Noirs qui ont, dans leur domaine respectif, donné de la fierté à l’humanité, le Président de Cabo Verde s’est exclamé en voyant la photo d’Amilcar Cabral, fondeur du PAIGC qui a arraché l’indépendance pour le compte de la Guinée Bissau et du Cabo Verde.
La visite s’est terminée par l’exposition-star du moment au MCN « PICASSO A DAKAR, 1972-2022 » où les œuvres du grand artiste espagnol sont mises en dialogues avec l’art africain.
Fortement intéressé par la qualité du travail des artistes, l’hôte d’honneur du MCN engage parfois des discussions for animées avec Lamine BIAYE, le Médiateur du jour ou, directement, avec les artistes-exposants.
Livrant ses impressions à la fin de sa visite, le Président du Cabo Verde s’est enthousiasmé en déclarant que «…c’est extraordinaire de pouvoir admirer tout ce qui fait le prestige des cultures africaines et leur fondement dans cet antre muséal ». Il s’est dit encore convaincu que le continent africain, est effectivement, le berceau de l’humanité.
Pour lui, « tout ce passé et la richesse qui le détermine donnent clairement les clefs de l’avenir de l’humanité ».
C’est donc, fier et satisfait que le Président du Cabo Verde, José Maria Pereira NEVES a quitté le Musée des Civilisations noires.

blog-image

SECURITE ROUTIERE : ANASER LANCE SON AGENDA DE SENSIBILISATION À l’ESPLANADE DU MCN

Des centaines d’acteurs du secteur des transports terrestres se sont retrouvés, le lundi 23 mai à 9h, à l’Esplanade du Musée des Civilisations noires dans le cadre du lancement de l’Agenda officiel des activités de l’Agence nationale. Cette importante manifestation, co-présidée par Dame Diop, Ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle et Mansour Faye, Ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement a vu la présence de Mme Innocence Tap Ndiaye, Présidente du HCDS et du Représentant des partenaires techniques et financiers.
Les Responsables des syndicats du secteur des transports terrestres, les représentants des accidentés de la route, de la Police, de la Gendarmerie, des chauffeurs, des mécaniciens et des Sapeurs-pompiers étaient de la partie.
Toutes les allocutions et autres activités de création artistique ont convergé pour par un seul objectif : comment faire pour que cesse l’hécatombe sur nos routes ?
Le maître-mot semble être La SENSIBILISATION.
D’abord, il y a le facteur humain lié à l’utilisation du téléphone au volant, à la consommation de la drogue, à l’abus de l’alcool et autres substances dangereuses qui handicapent le conducteur. Ensuite, il ya les facteurs exogènes tels que l’état des routes et le défaut de visite technique. Et enfin l’application stricte du code la route et des sanctions surtout en cas d’excès de vitesse. Tous les participants ont pris l’engagement pour que, désormais, « la sécurité routière soit l’affaire de tous et de chacun ».
En effet, la sécurité routière est une préoccupation essentielle des pouvoirs publics, au regard de la récurrence des accidents ainsi que des drames humains et sociaux qu’ils engendrent.

25 mai 2022

Coopération entre le MCN et Musée la ville Svyazhsk, Tatarstan

Le Directeur général, a reçu en audience ce 24 mai à 10 h au Musée des Civilisations noires, le Directeur du Musée de Svyazhsk, M. Artem Silkin, de passage à Dakar dans le cadre de la 14ème édition de Dak’Art. M. Silkin est accompagné d’une délégation, composée M. Nafikv, Représentant du Ministère de la culture du Tatarstan, M. Pavel Tinnyayev, artiste-graphiste, présent dans l’Expo OFF à la maison des Anciens Combattants et Mme Larissa Kryukova, Présidente russe pour la Culture – Kalinka.
Au cours de cette audience, Pr Hamady Bocoum a fait une présentation générale du MCN et a exposé ses projets immédiats. Après des échanges enrichissants entre les deux personnalités, les bases d’une coopération entre les deux institutions ont été jetées et Pr Bocoum a été invité à honorer une visite du Musée de la ville de Svyazhsk au Tatarstan.
Profitant de sa présence, la délégation du Tatarstan a pris plaisir à visiter toutes les expositions en cours au Musée des Civilisations noires.

blog-image

BIENNALE : Le Président Macky SALL au Musée des Civilisations noires

Après avoir présidé, la cérémonie d’ouverture de la 14ème Biennale de l’Art africain contemporain de Dakar, le 19 mai 2022 à 10 h au Grand Théâtre Doudou Ndiaye Rose, le Chef de l’État s’est déplacé au Musée des Civilisations noires pour le vernissage du Pavillon Sénégal et de ceux des pays invités d’honneur, la Chine et la Côte d’Ivoire.

La forte délégation qui accompagne le Chef de l’État est composée entre autres d’Abdoulaye Diop, Ministre de la Culture et de la Communication, de Mme Françoise Remarck, Ministre de la Culture et de la Francophonie de Côte d’Ivoire, l’Ambassadeur de la République Populaire de Chine au Sénégal, S.E.M. XIAO Han, de l’Ambassadeur de la France et bien d’autres personnalités du monde de la Culture. Cette délégation a été accueillie par le Directeur général et le PCA du MCN.

Le Chef de l’État a pris le temps nécessaire pour visiter les expositions des Pavillons, notamment le pavillon national, sous la conduite de son commissaire d’exposition Massamba Mbaye, par ailleurs journaliste-Critique d’art.
Macky Sall a pris la mesure de l’excellent travail produit par les artistes ivoiriens, chinois et sénégalais, engageant avec eux des échanges de haute facture. Il s’est attardé devant l’installation intitulée « Sang et poussière » de Mbaye Babacar Diouf et Arébayor Bassène, qui ont remporté le prix de la Mairie de Dakar.

Le Chef de l’État a clôturé son passage au MCN par la visite de l’exposition « Picasso à Dakar, 1972-2022 », l’une des expositions les plus courue de Dakar, en ce moment.

Parlant du Musée des Civilisation noires qu’il a inauguré en décembre 2018, le Chef de l’État a dit « qu’il fait partie des fiertés du Sénégal et de l’Afrique ». Il a salué la « belle collaboration entre le Sénégal et la France pour le montage de l’exposition Picasso », qu’il invite à visiter.

Joignant la parole à l’acte et sous la conduite experte de l’un des commissaires d’exposition, Ousseynou Wade, Macky Sall a passé en revue les œuvres originales de Picasso, célèbre peintre espagnol dont une partie des œuvres est inspirée par l’art africain.

Pour le remercier de l’honneur faite au MCN par cette visite, le Ministre de la Culture et de Communication a offert au Président Macky Sall le Catalogue d’exposition dédicacé par les quatre commissaires. Il est important de rappeler pour finir que l’exposition est placée sous le patronage conjoint du Président de République du Sénégal et du Président de la République française.

18 mai 2022

La journée porte ouverte

A l’occasion de la journée internationale des musées, le MCN vous invite à venir nombreux à la journée porte ouverte organisée ce mercredi 18 mai 2022 de 10h a 19h.
blog-image

Journée internationale des musées 2022 : le message du président de l’ICOM

Chers membres et amis de la communauté muséale

Chaque 18 mai depuis 1978, la communauté internationale des musées se réunit pour dialoguer avec son public et souligner l’importance du rôle des musées en tant qu’institutions au service de la société et de son développement. Cette célébration a été créée par l’ICOM dans le but de sensibiliser au fait que les musées sont un moyen important d’échange culturel, d’enrichissement des cultures, de développement de la compréhension mutuelle, de coopération et de paix entre les peuples. Aujourd’hui, cet objectif est plus que jamais d’actualité. Le thème de la Journée internationale des musées 2022 est “Le pouvoir des musées” et se concentre sur trois façons dont ils peuvent transformer le monde qui les entoure : le pouvoir de favoriser la durabilité et la justice climatique ; le pouvoir d’innover en matière de numérisation et d’accessibilité ; et le pouvoir de renforcer la communauté par l’éducation. À ce jour, nous avons enregistré près de 5 000 activités organisées par des musées du monde entier pour marquer cette occasion spéciale et libérer leur pouvoir de transformation.

Le thème de la Journée internationale des musées 2022 est “Le pouvoir des musées” et se concentre sur trois façons dont ils peuvent transformer le monde qui les entoure : le pouvoir de favoriser la durabilité et la justice climatique ; le pouvoir d’innover en matière de numérisation et d’accessibilité ; et le pouvoir de renforcer la communauté par l’éducation. À ce jour, nous avons enregistré près de 5 000 activités organisées par des musées du monde entier pour marquer cette occasion spéciale et libérer leur pouvoir de transformation.
Toutefois, les célébrations ne s’arrêtent pas au 18 mai : la communauté muséale mondiale se réunira à nouveau, cette fois en août, pour la 26e conférence générale de l’ICOM à Prague. Toujours sous la bannière du Pouvoir des musées et pour la première fois dans un format hybride, ce sommet international marquera l’orientation du secteur muséal pour les trois prochaines années.
Je vous invite tous à rejoindre l’ICOM et son réseau de près de 50 000 membres pour célébrer le pouvoir de transformation des musées à l’occasion de la Journée internationale des musées et de l’ICOM Prague 2022 ! Je vous invite tous à rejoindre l’ICOM et son réseau de près de 50 000 membres pour célébrer le pouvoir de transformation des musées à l’occasion de la Journée internationale des musées et de l’ICOM Prague 2022 !

blog-image

LE PEINTRE ABDOULAYE KONATE ET LE SCULTEUR KY-SIKIRI CHEZ « PICASSO A DAKAR, 1972-2022 ».

L’exposition « Picasso à Dakar, 1972-2022 » en cours au Musée des Civilisations noires continue d’accueillir quotidiennement des dizaines de visiteurs venus de divers horizons. Cette semaine, deux célèbres artistes africains ont fait le déplacement au MCN pour se délecter des œuvres originales du grand peintre espagnol. Il s’agit du célèbre peintre malien Abdoulaye Konaté, Directeur du Conservatoire National des Arts et Métiers Multimédia Balla Fasséké Kouyaté de Bamako et le sculpteur burkinabè de renom, Ky-Sikiri. Abdoulaye Konaté, « Grand Prix Léopold Senghor de la Biennale de Dakar, 1996 avec la fabuleuse œuvre : Hommage aux chasseurs du Mandé » dont les travaux portent, notamment sur « le textile dans lequel il inscrit les signes et les symboles des sociétés secrètes maliennes », note que le génie de Picasso a été d’avoir « établi un dialogue fécond à distance avec l’art africain ». Ainsi les apports et influences de l’art africain sur les travaux artistiques de Picasso sont indéniables et perceptibles au premier coup d’œil. Invité à faire une comparaison entre Picasso et Leonard de Vinci, le peintre malien explique que « les deux artistes ont rempli chacun, en ce qui le concerne, son époque dans l’histoire de l’art. Chacun a créé des concepts inédits qui ont influencé le monde ».
Quant à Ky-Sikiri, l’une des figures tutélaires de la sculpture contemporaine au Burkina Faso, il déclare que « Picasso est phénoménal par sa capacité à sortir des volumes, en un ou deux coups de brosse »
Le sculpteur burkinabè, président d’honneur de la première édition de BISO, constate que « Picasso a permis au monde de comprendre d’autres formes d’expression artistique extra-occidentales ».
Les deux artistes africains jugent fructueux leur séjour à Dakar car ayant permis des échanges profonds avec le Directeur général du MCN et des rencontres for enrichissantes avec d’autres artistes.
Ils ont aussi salué la performance du MCN pour avoir réussi à monter une belle exposition de Picasso à Dakar.

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Spiko Dark par Spicethemes