Mondialisation de la Négritude

L’arrachement des Africains à leur continent vers les Amériques, le Moyen Orient et l’Asie à travers l’esclavage transatlantique, transsaharien et de l’Océan indien est considéré comme le crime contre l'humanité le plus abject. Des millions de personnes ont été déracinés, arrachés à leur famille à leurs communauté et déposées, dans des circonstances extrêmement brutales, sur des terres étrangères. La mondialisation de la Négritude, en tant qu'opératrice du rappel historico-culturel, représente le processus mental de récupération, de recréation et de défragmentation dans le but de se situer dans un espace et un lieu de complétude ontologique et épistémologique pour comprendre qui nous sommes et comment sommes-nous arrivés à nous connaître et à être.

Maintenant l’Afrique

Maintenant l’Afrique rompt avec les entraves de l’unicentricité d’un art contemporain et invite à se démarquer de son ontologie, pour aller vers des pratiques dépassant la légitimation des structures exogènes, afin de défier encore une fois leurs limites. Ici, il est question d’un cadre conceptuel d’incarnation au sein duquel le créateur devient un médiateur servant à canaliser l’abondante énergie provenant des contemporanéités africaines. Le défi que pose Maintenant l’Afrique face aux limites des discours périmés trouve un écho dans la dénonciation de cette vision erronée d’une hégémonie intellectuelle qui se veut l’idéal du XXIe siècle.

ÉMERGENCE DE LA CAMPAGNE CHINOISE

Le Musée des Civilisations Noires et l'Université des Beaux-arts de Shanghai ont organisé conjointement le vernissage de l'exposition L' ÉMERGENCE DE LA CAMPAGNE CHINOISE_. Cet événement à vu la présence de M. Abdoulaye Diop, Ministre de la Culture et de la Communication, de S. E. M. Zhang Xun, Ambassadeur de la République Populaire de la Chine ainsi que de nombreuses autres personnalités.